Archives de catégorie : Publications

Balades orthoptériques dans la Réserve Naturelle Régionale Confluence Garonne-Ariège

La RNR Confluence Garonne-Ariège a fait l’objet depuis plusieurs années déjà d’études entomologiques. Dans les groupes étudiés, figurent en bonne position les orthoptères : criquets, sauterelles et grillons. Même si des recherches sont encore à mener, notamment sur la présence possible d’espèces patrimoniales soupçonnées ou non revues ou localisées avec certitude, le niveau de connaissance pour ce groupe est déjà assez fin. Et, des cortèges peuvent être reconnus en fonction des types d’habitats naturels. En fin d’été, période de présence des adultes pour un maximum d’espèces, ces cortèges vont parfois vous mettre dans une ambiance sonore qui pourrait presque vous faire deviner « les yeux fermés » dans quel type de milieu vous êtes ! Partons à leur découverte. lire la suite

Un été avec les Guêpiers d’Europe au cœur de la RNR Confluence Garonne-Ariège

Guêpier d'Europe1.     Présentation

Carte d’identité
Guêpier d’Europe, Merops apiaster
Ordre : Coraciiformes
Famille : Méropidés
Genre : Merops
Espèce : Apiaster
Taille : 28 cm 
Envergure : 43 à 48 cm. 
Poids : 45 à 65 gr

Généralités

Le Guêpier d’Europe est magnifiquement coloré, avec sa livrée arc-en-ciel ; il est sans aucun doute l’un des plus beaux oiseaux de nos contrées. Il est appelé ainsi parce qu’ils migrent en Europe, fin avril-début mai, pour se reproduire et repart mi-août vers les savanes Africaines où il passera l’hiver. Les couples se seront appariés en Afrique, avant leur départ en migration ; ils seront donc déjà formés à l’arrivée. Malgré tout, dès leur arrivée sur leur site de nidification, on pourra assister à des parades et des jeux de séduction. Le Guêpier d’Europe parade en redressant les plumes de son cou pour exhiber ses magnifiques couleurs. Le mâle offrira aussi à sa femelle ses plus belles proies.

lire la suite

Enquête sur le Putois d’Europe sur la RNR

Le Putois d’Europe est un petit carnivore aux mœurs méconnues. Crépusculaire et nocturne, il est l’un des mustélidés les plus difficiles à observer. On le différencie des autres espèces présentes dans la région par son pelage sombre et son masque facial blanchâtre. Au-delà de sa discrétion naturelle, l’espèce semble de moins en moins contactée en Midi-Pyrénées, d’où l’importance d’un état des lieux des connaissances concernant sa répartition. Surtout, il n’existe pas de protocole ciblé permettant à coup sûr de mettre en évidence sa présence (ou son absence !) sur un site.

lire la suite