Myriem Karim – Résidence 1+2 Factory 2020

La Résidence 1+2 est un programme photographique ancré à Toulouse et à vocation européenne durant lequel trois photographes confrontent leurs regards d’auteur. Dirigée par Philippe Guionie, elle associe chaque année trois photographes ( un de renom et deux jeunes photographes), trois villes et trois supports (expositions, ouvrages et film).

Résidence 1+2 Factory et Nature En Occitanie

En 2017, le photographe barcelonais Israel Arino a réalisé une série de photographies intitulée “Le partage des eaux“. A cette occasion, il est rentré en contact avec l’équipe de la RNR afin de pouvoir faire des prises de vue au Parc du Confluent, au niveau du bac.

A l’issue de cette première expérience entre Photographie & Sciences, Nature En Occitanie en tant que gestionnaire de la Réserve naturelle régionale a souhaité pérenniser ce partenariat en utilisant le territoire comme lieu de résidence artistique. C’était l’occasion d’offrir un nouveau regard, plus artistique, sur ces espaces naturels fragiles et les éléments qui les composent.

En 2018-2019, le photographe Adrien Basse-Cathalinat a réalisé une série inédite sur les crues et l’inondabilité de la zone humide de la Confluence Garonne-Ariège dans le cadre de la Résidence 1+2 Factory 2019. Il pose un regard poétique et interrogatif sur ces espaces fragiles. En superposant des images scientifiques relatives au phénomène des crues (schémas, graphiques, …) à ses propres prises de vues photographiques, Adrien Basse-Cathalinat associe abstraction scientifique et réalité territoriale.

Résidence 1+2 Factory 2020 – ARBORESCENCES de Myriem Karim

[envira-gallery id= »3266″]

En 2020, Myriem Karim réalise une série sur les arbres remarquables, ARBORESCENCES prise sur la Réserve naturelle Confluence Garonne-Ariège. En partenariat avec l’association Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne, cette série est exposée dans le cadre de l’été photographique du centre d’art et de photographie de Lectoure du 25 juillet au 20 septembre 2020.

Arborescence – note d’intention de l’artiste

Les arbres évoluent dans le paysage auquel ils appartiennent, et le modifient. Regarder un paysage est un engagement dans le monde. Il y a une extase : cette manière dont les choses ont de se tenir au-delà d’elles-mêmes. S’ouvre la dimension du temps, de ses épaisseurs sédimentaires, de ses rythmes, de ses lenteurs. Les arbres sont une promesse de mouvement permanent qui existe. Nous ne les voyons pas mobiles. Nous ne vivons pas assez longtemps pour les voir pousser.

Comment rentrer dans le cadre de l’appareil photo, un arbre ? Une forêt entière ? Que discerne t-on dans une forêt et que voit-on avec la photographie dans une forêt ? Est-ce un bon outil d’observation des arbres ? Il y a une densité de la forêt contraire au rapport à l’horizon. À la vue de loin. À l’atavisme. Pour regarder les arbres, il faut basculer dans un monde où les voies de communication sont verticales.

L’enjeu n’est pas tant de rendre compte du réel que de traduire des impressions de réalités. Car c’est tout ou une partie de leur vivant qui nous échappe à l’œil nu. Percevoir l’intériorité des arbres, c’est regarder à travers les branchages et feuillages, de la jeune pousse aux cellules et molécules. Collecter les expériences rassemblées autour d’eux et inscrites dans leurs membres. Toucher la matière végétale. Revenir, observer. Répéter la prise photographique. Car ils ne se présentent formellement jamais à l’identique, bien qu’enracinés au même endroit. Témoins du temps qui passe et de la composition instable des paysages.

Colloque 2020 Photographie & Sciences

Chaque année, la Résidence 1+2 rassemble l’ensemble les lauréats, les partenaires et des invités pour une rétrospective de l’année écoulée. Tout au long de la journée, sous forme de table ronde, chaque artiste est amené à présenter son travail et à échanger avec les invités sur différentes thématiques en lien avec leur expérience dans le cadre de la Résidence.

Après le Musée des Abattoirs, le Théâtre National de Toulouse, le Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse accueillera cette nouvelle édition avec un programme riche et complet.

A cette occasion, Mathieu Orth, conservateur de la RNR Confluence Garonne-Ariège interviendra au côté de Myriem Karim, lauréate 2020 et d’autres invités sur la table de 15h PROGRAMME « 1+2 FACTORY » 2020.

Dans le contexte sanitaire actuel, les inscriptions sont complètes. Le colloque sera à suivre en direct sur la chaine YouTube du Muséum à partir de 10H.