Bien que minoritaires au sein de la Réserve naturelle, les champs participent à l’ambiance et à la dynamique paysagères de la plaine d’inondation, qui alterne des surfaces céréalières et des espaces consacrés au maraîchage, entrecoupés de haies plus ou moins continues et des fossés. Dans ou en marge de la Réserve naturelle, ces parcelles agricoles jouent le rôle de ceinture verte autour des agglomérations et des zones périurbaines du territoire. Une flore messicole trouve refuge dans certaines de ces parcelles, dont la Nigelle de France, espèce menacée et protégée au niveau national, ainsi qu’une faune dite « ordinaire » mais aussi plus remarquable, comme la Bergeronnette printanière.

Espèces : Pied d’Alouette de Verdun, Nigelle de France, Bruant zizi, Couleuvre verte-et-jaune, Lièvre, Bergeronnette printanière, Tourterelle des bois