Boisements alluviaux, forêts riveraines, ripisylves… ou plus généralement forêts inondables ou humides, les boisements qui bordent la Garonne et l’Ariège de manière discontinue sont les fragments d’une véritable forêt qui couvrait jadis une surface importante du lit majeur (zones inondables) de ces deux cours d’eau. Véritables réservoirs de biodiversité, elles assurent également des fonctions de corridor écologique et d’écotone, interface entre l’eau et la terre, où une multitude de plantes et d’insectes constituent la base d’une vaste chaîne alimentaire. Pigeon colombin, Pic noir, Pic mar… et l’emblématique Aigle botté apprécient la quiétude de certains bois pour s’y reproduire, tout comme la discrète Genette. Les vieux arbres sont également le repère des chauves-souris et d’insectes spécialistes, dont les coléoptères saproxyliques, véritables décomposeurs du bois mort qui assurent la fertilité des sols forestiers.

Espèces : Orme lisse, Saule blanc, Epipactis des hêtraies, Epipactis du Rhône, Aigle botté, Perce-neige, Martre, Faucon hobereau, Milan noir, Pic mar, Pic noir, Putois d’Europe, Petit mars changeant, Peuplier noir, Murin de Beschtein, Loriot d’Europe